Massage

Les différents types et styles de massages

Nul historien ne peut confirmer que le massage est une pratique originaire d’un tel ou tel pays. Même son étymologie est controversée. Si d’aucuns exigent que le mot vienne d’une expression plus orientale, l’on retrouve à la racine de « massage », « masse », des sens qui proviennent du grec, de l’arabe, de l’hébreu, etc. En tout cas, cela prouve que le massage est universel et que chaque culture de par le monde a une approche particulière vis-à-vis de cette pratique. Compte tenu de cet aspect multiculturel, mais ensuite parce que le massage a évolué de plus en plus dans les temps modernes, le massage s’est décliné en une multitude. Mais quelques catégories sortent du lot pour être à la pointe des usages contemporains.
 

L’on retiendra en l’occurrence deux grands groupes : à l’huile et sans huiles, ainsi que des styles distingués en fonction de leur provenance : californien, hawaïen, chinois, suédois… Chacune de ces variantes du massage se font généralement sur un corps étalé sur une surface plane, mais d’autres s’exécutent également en position assise (l’amma qui se pratique sur une chaise spécifique) ou sur l’eau, etc. Les techniques varient des pressions sur les points d’acupunctures, de la friction à la vibration, au tapotement, voire du massage sans toucher (reiki), etc.

Les bénéfices sur le bien-être en général

Le massage est à la base une technique d’optimisation du bien-être, grâce à ses nombreuses actions directes sur le corps. Le soulagement et la détente des muscles sont un de ses principaux points forts. Qui n’a pas ressenti l’enlèvement d’un poids immense lorsque quelqu’un s’est efforcé de masser sur les nœuds dans son dos ou des courbatures, après une longue journée de travail ? Le massage permet également d’améliorer la circulation du sang et des substances bénéfiques qui traversent tout le corps, de manière à optimiser les fonctions musculaires et articulaires. Tout cela a une incidence sur le mental de la personne massée qui devient plus calme, moins stressée… Tenant compte de tous ces bénéfices directement obtenus du massage, celui-ci a longtemps été une pratique dont le seul but a été d’améliorer le bien-être des personnes qui en profitent. Pétrissage, malaxage… toutes ces techniques visaient à favoriser la détente autant physique que mentale. Mais qui dit bien-être implique aussi celui des organes. Au fur et à mesure de son évolution, le massage s’est ainsi trouvé d’autres finalités dont l’amélioration du système immunitaire, celle du système digestive, etc. Mais il se trouve qu’il provoque d’autres effets notamment sur certaines pathologies.

Les vertus du massage pour la santé

De bout en bout, comme une réaction en chaîne, le massage devient un autre moyen de soin, non seulement pour le plaisir du corps et son bon fonctionnement, mais il permet aussi de soulager voire d’éliminer certains troubles pathologiques. D’où un nom plus scientifique : la massothérapie, la thérapie par le massage. Dans la généralité des cas, il s’agit de canaliser l’énergie afin de permettre de revigorer les cellules ou encore de cibler certains points vitaux pour arriver à une réaction au niveau d’un organe (Réflexothérapie). D’autres permettent d’évacuer les toxines et autres poisons du corps, ou de rediriger certaines énergies vers d’autres points pour revitaliser les fonctions à ces niveaux-là.